Stagiaire pour une startup : six mois de ma vie avec des cons

Conditions de travail, sécurité et maladies professionnelles
> Stagiaire pour une startup : six mois de ma vie avec des cons

Publié le mercredi 20 avril 2016

Depuis la fin des années 1990, startups et jeunes entreprises fleurissent de toutes parts en France sous le regard tendre des puissances publiques. Celles-ci voient en elles une opportunité unique de relancer notre économie prétendument malade. De fait, tout le monde adore les startups : elles sont « innovantes », « jeunes », « modernes » et surtout, elles sont « cool ». Dans l’imaginaire collectif, elles travaillent d’une manière que l’on pourrait qualifier de « désinvolte » – dixit Wikipédia – et « remettent de l’humain » à l’endroit même où les méchantes multinationales broient impitoyablement leurs employés. Évidemment, c’est du pipeau. J’en ai fait la douloureuse expérience en travaillant dans l’une de ces startups.

J’ai en effet signé à la fin de mon master une convention pour un stage de plus de six mois dans l’une de ces jeunes pousses prometteuses. L’avenir, selon l’entretien qui m’avait été accordé, semblait radieux : il s’agissait, selon leurs dires, d’un travail exigeant mais formateur, dans une petite entreprise chaleureuse où l’on responsabilisait volontiers ses stagiaires.


Voir en ligne : Vice du 13/04/16 par Martin Rouche

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux