Tiers payant, selfie, conciliation des temps et égalité Femmes Hommes au menu

Editorial de la lettre d’information du 20 avril 2015

Editoriaux des lettres d’information hebdomadaires
> Tiers payant, selfie, conciliation des temps et égalité Femmes Hommes au menu

Publié le lundi 20 avril 2015

Pour des questions de temps, le communiqué de presse de Ress Solidaires sur la loi Renseignement n’est pas dans la lettre de ce lundi. Et pourtant, il l’aurait mérité. Nous relayons les débats sur cette loi en cours de discussion au Parlement. Cela pourrait être éloigné de nos préoccupations. Et pourtant ! Le risque que nous y voyons, en tant qu’acteur de l’emploi, est une dérive de l’utilisation des méta données recueillies de façon systématique. Comme expliquait AIDES dans son communiqué à l’intention des députés, avec une petite analyse simple, on pourra trouver qu’une personne vient d’apprendre son infection VIH. Pour nous, c’est aussi du droit à pouvoir chercher du travail sans que tout le monde le sache (surtout l’employeur en cours). C’est pour cela que notre fichier n’est jamais vendu, que personne d’autres que nous n’y a accès et que les outils proposés par le site ne le sont que par votre volonté. Et en tant qu’acteur de l’économie sociale et solidaire, nous sommes génétiquement attachés au respect de l’humain, et donc de ses données personnelles. L’humain n’est pas une marchandise. Ses données non plus. Surprenant du silence de l’ESS sur le sujet ?

L’Assemblée nationale a voté le jeudi 9 avril la généralisation du tiers payant, c’est à dire la possibilité offerte aux patients de ne pas avancer l’argent de la consultation. Permettant de faciliter l’accès aux soins pour les complémentaires, il ne faut pas nier les barrières sociales nuisant au simple fait de se soigner. Malgré tout, s’économiser 30 euros sur un petit budget est un levier non négligeable.
Et pour éviter aussi d’être malade, il faut faire de la prévention. C’est tout l’enjeu des réflexions de Chorum sur la conciliation "temps privé" et "temps professionnel" lors de la conférence sur ce thème. Mieux vivre les séparations de temps pour mieux les concilier. Et c’était aussi l’occasion de lancer le nouveau service, Chorum Facilit, destiné à accompagner les salariés de l’ESS dans leur vie quotidienne.
L’ESS connait l’innovation. Même que c’est son ADN. Et la CRESS Bretagne ne coupe pas à cet élan de surfer sur les modes pour parler d’ESS de façon innovante. Et si on faisait un selfie pour l’ESS ? Prenez une vidéo et envoyez la à la CRESS pour exprimer votre attachement à l’ESS. Modalités dans l’article. C’est une autre preuve de l’utlisation d’outils de communication en décalage avec le "classique" pour parler d’ESS, comme l’avait fait Coop Fr pour sa nouvelle campagne !

Une réforme en profondeur du réseau Action Logement vient de s’engager. Ce réseau permet de faciliter l’accès au logement des salariés et est un organisme paritaire. La CGC se félicite de cette décision de réforme et salue surtout la capacité des partenaires à dialoguer "si cette réforme est engagée au service de tous, c’est parce qu’elle est le fruit du travail collectif des partenaires sociaux d’Action Logement. Preuve que lorsqu’il est responsable, respectueux de chacun et guidé par l’intérêt général, le dialogue social est efficace et capable d’engager une réforme utile au pays". On sent comme une revanche sur des rendez-vous raté de dialogue ?
Nouveau projet stratégique 2014-2020, premier rapport d’activité 2014. C’est en substance ce qu’exprime la FEHAP dans son premier rapport qu’elle met à disposition pour comprendre ce que fait ce réseau de 4000 établissements hospitaliers et d’aide à la personne privés non lucratifs.
Enfin, l’UDES ouvre un chantier, l’ouverture d’une négociation entre les partenaires sociaux sur l’égalité entre les hommes et les femmes. L’économie sociale et solidaire, c’est 67% de femmes (contre 48% dans le reste du salariat français), dont une majorité en temps partiel. La question de l’égalité de traitement est donc essentielle, gage de cohérence et de cohésion. Attractivité et mixité des métiers, recrutement et évolution professionnelle, articulation des temps de vie et suivi quantitatif sont sur la table des discussions avec les syndicats salariés. "L’ESS ne fait également pas exception à l’’existence d’un plafond de verre. Conscients que des efforts restent à accomplir, nous souhaitons que cette négociation apporte des solutions concrètes afin de favoriser l’égalité professionnelle et la mixité dans l’économie sociale et solidaire" reconnaît AlainCordesse, président de l’UDES. Et rien que cela est un bon début pour les négociations.

Bonne lecture
Bonne semaine


Voir en ligne : Retrouvez la lettre d’information hebdomadaire de Ressources Solidaires...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux