Tor, le réseau clandestin en quête de respectabilité

Revue de presse de Ess toujours plus net
> Tor, le réseau clandestin en quête de respectabilité

Publié le mercredi 9 septembre 2015

Outil permettant à la fois de naviguer de façon cachée sur le Web officiel et d’avoir accès à des sites illicites, Tor veut se défaire de sa mauvaise réputation en mettant en avant sa défense des libertés civiles et de la vie privée.

Tor signifie « The Onion Router », « le routeur oignon ». Il s’agit d’un réseau mondial parallèle du Web, entièrement décentralisé : les 6000 serveurs le composant, appelés « noeuds », sont en effet répartis partout dans le monde (ou presque, quelque 90 pays en réalité). Ce qui y circule reste anonyme grâce à une cryptographie hybride (asymétrique et symétrique). C’est ce qui fait sa force technologique obscure. Ce réseau incontrôlable est fréquenté chaque jour par plus de 2,5 millions d’utilisateurs, selon Karen Reilly, sa directrice du développement.


Voir en ligne : La Tribune du 08/08/15 par Charles de Laubier

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

L’ESS toujours plus NET(te) !

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux