Laurence Rossignol au Congrès du Domicile : enfin une reconnaissance des SAAD Famille

Union Nationale des Associations de Soins et Services à domicile (UNA)
> Laurence Rossignol au Congrès du Domicile : enfin une reconnaissance des SAAD Famille

Publié le jeudi 16 avril 2015

UNA se bat depuis plusieurs années pour faire reconnaitre la spécificité des Services d’aide et d’accompagnement à domicile auprès des familles (SAAD Famille) qui interviennent auprès de familles fragilisées, dans le cadre du soutien à la parentalité comme dans celui de la protection de l’enfance.

L’intervention de Laurence Rossignol, en conférence de clôture du Congrès du Domicile, le 10 avril dernier, a reconnu et encouragé ce travail, mené également avec les autres fédérations du domicile.

UNA se félicite et se réjouit principalement de trois positionnements forts de madame la ministre, répondant à des attentes essentielles portées par notre réseau et ses partenaires :
- L’arbitrage entre agrément et autorisation, pour nos services qui relèvent pleinement de l’action sociale. « La loi d’adaptation de la société au vieillissement, telle qu’elle sera examinée en deuxième lecture cet été, prévoit […] un régime unique d’autorisation » nous a affirmé Laurence Rossignol, précisant que cela « englobe également l’intervention auprès des familles en difficulté au titre du soutien à la parentalité et […] de la protection de l’enfance ».
Pour UNA, c’est un enjeu majeur pour les SAAD Famille et la structuration de l’offre sur les territoires.
- La mission de soutien à la parentalité est enfin reconnue intrinsèque aux SAAD famille. Laurence Rossignol certifie que notre modèle d’intervention à domicile auprès des familles « appartient, relève du réseau de l’aide à la parentalité », précisant aussi avoir « besoin là de l’expertise de ceux qui entrent dans les familles […], des TISF » pour en particulier, mieux cerner comment les besoins de ces familles évoluent.
Pour UNA, c’est une mission centrale des SAAD Famille, agir en prévention auprès des familles.
- La situation de l’enfant dans les dispositifs de protection de l’enfance, constitue un « angle mort des politiques publiques » et nécessite de « remettre l’intérêt de l’enfant au centre de ces politiques ». Laurence Rossignol met en avant la complexité des actions menées et le besoin de coordination qui en découle : « pour les travailleurs sociaux, vous mais aussi tous les autres, c’est la capacité à travailler de manière pluri institutionnelles et pluridisciplinaires » afin de rendre plus efficient l’accompagnement de ces familles et de ces enfants.
Pour UNA, ce recentrage sur l’intérêt de l’enfant est une priorité, comme cette coordination qui permet d’être aux cotés des enfants, au fil de leur parcours.

Sur tous ces aspects et bien d’autres, UNA est enthousiaste à l’idée de contribuer aux travaux qu’il s’agira de conduire ensemble, « c’est l’ouvrage que nous avons sur le métier pour les semaines à venir ».

Les interventions de Laurence Rossignol sont disponibles en ligne.

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Manon Daffara (UNA)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux