Un contrat « Premières heures » pour travailler et reprendre confiance dans la vie

Fondation Armée du Salut
> Un contrat « Premières heures » pour travailler et reprendre confiance dans la vie

Publié le lundi 4 avril 2016

Retrouver le chemin du travail après un accident de la vie. C’est ce que propose le dispositif « Premières heures », qui permet aux personnes éloignées de l’emploi et ayant connu l’exclusion. Un emploi auquel elles se familiarisent, à leur rythme. La résidence Catherine Booth, un centre d’hébergement et de réinsertion sociale, à Paris, géré par la Fondation de l’Armée du Salut, emploie 5 personnes salariées dans ce cadre. Un dispositif destiné à être étendu aux autres établissements de la Fondation.

Né il y a quelques années, le dispositif Premières heures, à partir du constat suivant : les contrats de travail d’un minimum légal de 20 heures hebdomadaires que proposent les chantiers d’insertion ne sont pas toujours adaptés à la situation des personnes les plus précaires, comme celles venant directement de la rue, en totale rupture sociale et pour lesquelles un tel engagement peut paraître insurmontable. Désormais engagée dans cette démarche, la Fondation de l’Armée du Salut a créé un réseau d’emploi au sein de ses établissements parisiens.


Voir en ligne : La suite de l’article...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Territoires d’ESS

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux