Un homme égal une voix

La Marseillaise du 22/08/13 par Angélique Schaller

Publié le vendredi 23 août 2013

François Longérinas, spécialiste de l’Economie Sociale et Solidaire décrypte le projet de loi de Benoît Hamon, qui prévoit de créer des milliers d’emplois dans ce secteur. Satisfait de voir l’ESS ainsi valorisée et crédibilisée, il s’inquiète en revanche de l’ouverture du secteur... à n’importe quelle SARL.

Chargé du dossier Economie Sociale et Solidaire (ESS) au Front de gauche, François Longérinas répond à nos questions.

Quels sont les points positifs du projet de loi ?

La visibilité que cela donne au sujet. C’est la première fois qu’un tel texte reconnaît l’ESS dans le paysage économique. Une visibilité importante car elle valorise des organisations au fonctionnement exemplaire et que cela peut donner des idées pour fonctionner autrement. Autre point positif : la crédibilité. Cela montre que les Scop ont mieux résisté à la crise que les entreprises traditionnelles. Cela porte aussi dans le débat public la finalité de l’entreprise, de la production...

Cela donne donc de la visibilité et de la crédibilité à des projets alternatifs au capitalisme. C’est le nœud du problème, ce qui explique que le capitalisme veuille autant casser les Fralib par exemple. Or, si cette lutte mène à l’échec, ce ne sera pas seulement celui des soixante quinze personnes qui se battent encore, mais bien de toute la gauche.


Voir en ligne : La suite de l’article par ici...

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

Laisser un commentaire

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux