Une association condamnée à payer 5.000 euros pour un licenciement par SMS

Licenciement / Rupture de contrat
> Une association condamnée à payer 5.000 euros pour un licenciement par SMS

Publié le vendredi 30 juin 2017

L’association "Aux Pas de Saint-Jacques", installée près de Thouars, doit payer 5.000 euros à un ancien employé. Le Conseil des Prud’hommes de Thouars a estimé que le licenciement était sans cause réelle ni sérieuse.

C’est par SMS que Julien Degoi apprend qu’il est convoqué à un entretien préalable au licenciement. L’homme de 32 ans a travaillé pour l’association "Aux Pas de Saint-Jacques", située à Orion, près de Thouars, en 2016. D’abord en contrat unique d’insertion, il décroche ensuite un CDD à temps partiel. Mais pour son avocate Me Anne-Claire Teillet-Jarry, les soucis s’accumulent : "son contrat débutait en juin et il n’a été déclaré à l’URSSAF qu’en juillet, les versements de son salaire avaient du retard, certains virements venaient du compte personnel du président et non de celui de l’association". Julien Degoi se met alors en arrêt de travail en septembre. A cela s’ajoute un SMS de licenciement qui l’a "paniqué", souligne son avocate.


Voir en ligne : France Bleue du 16/06/17 par Clémence Dubois-Texereau

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux