Veolia nous attaque pour diffamation - Stop aux poursuites-bâillon !

Fondation France Libertés / Danielle Mitterrand
> Veolia nous attaque pour diffamation - Stop aux poursuites-bâillon !

Publié le mardi 21 mars 2017

Journée mondiale de l’eau : ne laissons pas une multinationale faire sa loi !

France Libertés et la Coordination eau Ile-de-France sont attaquées par Veolia pour diffamation. Parce que nous défendons les droits des plus vulnérables face aux pratiques illégales de la multinationale, celle-ci tente de saper notre liberté d’expression et cherche à nous réduire au silence. A l’occasion de la journée mondiale de l’eau le 22 mars, nous lançons une campagne de mobilisation pour réaffirmer que l’eau est un droit et que l’on ne se taira pas face aux agissements de Veolia.

La lutte pour le droit à l’eau pour tous
Le soutien aux victimes de coupures et réduction de débit d’eau illégales

Depuis trois ans, les coupures d’eau pour impayés sont illégales dans les résidences principales, tout au long de l’année. Les multinationales Veolia et la Saur ont tout fait pour ignorer et contester cette loi. La Fondation France Libertés et la Coordination Eau Île-de-France ont mené des actions en justice aux côtés des usagers victimes de coupures d’eau pour défendre leurs droits. Nous avons obtenu la victoire devant de multiples tribunaux, cours d’appel et même devant le Conseil constitutionnel : tous ont confirmé l’interdiction des coupures d’eau et des réductions de débit.

Le soutien aux collectivités locales

Nous encourageons également les collectivités locales à refuser des avenants à leur contrat de délégation de service public proposés par Veolia. Ils comportent parfois des dispositions illégales, telles que les réductions de débit, et de nouvelles ponctions financières pour les collectivités et pour les usagers.

Une poursuite-bâillon

A court d’arguments, Veolia tente une nouvelle manœuvre : faire taire les défenseurs du droit à l’eau et de la loi. Elle choisit de se battre sur un autre terrain, celui de la liberté d’expression, avec un objectif clair : nous épuiser financièrement et nous détourner de nos missions habituelles.

Pour Emmanuel Poilane, directeur de France Libertés, « au-delà de la question des coupures d’eau, cette attaque du leader mondial de l’eau concerne tous les défenseurs des droits humains, sociaux et environnementaux ».

« Nous n’avons pas choisi ce combat frontal. Mais puisque Veolia nous l’impose, nous allons faire face aux poursuites. On ne se taira pas ! », explique Jean-Claude Oliva, directeur de la Coordination eau Ile-de-France.

Téléchargez le dossier de presse (8p - PDF)
Téléchargez les quatre plaintes : Acte 1 / Acte 2 / Acte 3 / Acte 5
Rendez-vous sur le site de la campagne "On ne se taira pas"

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lena Bauer (France libertés)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux