"Voyage au pays des CE : 1945-2015, 70 ans d’histoire des comités d’entreprise"

Le toit citoyen
> "Voyage au pays des CE : 1945-2015, 70 ans d’histoire des comités d’entreprise"

Publié le mercredi 14 octobre 2015

Le Toit Citoyen, club des élus de C.E. Citoyens, regroupe depuis 10 ans des élus représentants du personnel. Acteur unique dans l’univers des CE, le Toit Citoyen a souhaité fêter à sa manière son anniversaire et les 70 ans de la création des CE avec un ouvrage qui propose un voyage illustré au cœur des Comités d’Entreprises, de leurs missions et de leurs actions depuis 1945, année de leur création. Pour cela, il a fait appel à des experts du monde des CE et aux archives des éditions du 1er mai, éditeur de Social CE, magazine bi-trimestriel sur abonnement (n° 78 en septembre 2015).

« Voyage au pays des CE » : un itinéraire illustré au cœur de l’histoire des CE

Ce livre n’a pas la prétention d’évoquer l’histoire des comités d’entreprise, plusieurs thèses n’y suffiraient pas et c’est pourquoi, plus modestement, il a pour titre « Voyage ».
C’est-à-dire qu’il affiche d’emblée ses limites, tout voyage étant arbitraire, subjectif, partisan… Il n’est pas astreint à l’exhaustivité, à la rigueur scientifique… Il n’est pas non plus un « vagabondage » car malgré tout, ce voyage est organisé… « Pays » car les CE, c’est ainsi que nous les nommons de nos jours, ont aussi des frontières un peu floues qui se déplacent au rythme de l’histoire…
Alors qu’ils célèbreront en 2015-2016 leurs 70 ans d’existence, les comités d’entreprise restent les grands oubliés de l’histoire sociale et culturelle de notre pays. Spécificité française, ils ont, grâce à leurs actions, bien façonné certains domaines et transformé en profondeur notre paysage national : démocratisation culturelle, tourisme social, activités physiques et sportives, monde de l’enfance, restauration collective, études économiques et sociales… autant de secteurs dans lesquels ils se sont investis avec audace, courage et inventivité….

 C’est cet apport critique et constructif, cette contribution « à part » que relate ce livre ! Ce voyage au pays des comités d’entreprise est aussi et surtout, un hommage à ces milliers de femmes et d’hommes, le plus souvent dans l’ombre, qui ont agi et dont les générations héritières continuent l’action pour modifier le cours des choses et parfois tordre le cou à la réalité… Malgré tous ces obstacles, toutes ces difficultés, les élus, les militants sociaux que sont les membres de CE, ont œuvré pour « élargir le cercle des connaisseurs ».
En conjuguant Solidarité et Citoyenneté, ces femmes et ces hommes construisent autour de l’entreprise des activités sociales et culturelles dont la finalité n’est pas la rentabilité mais l’émancipation. Belle leçon en ces temps de consensus et de course au consumérisme…
 
Au travers de photos et de reproductions de documents souvent inédits et mis en valeur dans une mise en page au parti pris artistique, avec des chapitres ouverts sur le monde du travail dans tous ses…débats, avec tes témoignages d’élus, d’experts et de prestataires divers, nous poserons des questions, celles que beaucoup d’élus se posent et nous explorerons des pistes de réflexion avec pour unique prétention, que cet ouvrage vous fasse voyager sur une durée de 70 ans, dans une histoire extraordinaire, particulièrement abondante et profondément singulière…

Le livre est préfacé par Jean Auroux, ancien ministre du Travail (1981-1982) à l’origine des lois éponymes qui à l’époque ont réformé un tiers du code du travail.

Les auteurs
Patrick Gobert est une figure du monde des Comités d’entreprise. Ancien journaliste, auteur (Les saints et les autres, 50 ans chez les Lulus, Jean Auroux, l’homme des lois…), animateur de débats d’entreprises, de conventions ou de colloques, directeur de publication du magazine Social CE, directeur du Toit Citoyen, le club des Élus de CE et organisateur des Matinées Citoyennes mensuelles (100ème en avril 2015), gérant des Éditions du 1er Mai, fondateur en 2010 du Prix du Meilleur Ouvrage sur le Monde du Travail (5ème édition) et en 2014 du Prix du Livre sur l’Économie Sociale et Solidaire. Patrick Gobert a consacré une partie de sa vie professionnelle aux CE notamment après avoir participé en 1987 au lancement des salons Cecom, salons des comités d’entreprise, au développement dix ans plus tard du Chèque Lire, du Chèque Disque et à la création du Chèque Culture… Il fut le directeur délégué des SalonsCE jusqu’à sa nomination à la direction du Toit de la Grande Arche où, dès 2005, avec le soutien de Tir Groupé développé depuis par Sodexo il créa le Toit Citoyen qui fête également ses dix ans en 2015.

Jean-Michel Leterrier : À 16 ans il est manœuvre dans une entreprise de la métallurgie et les cours du soir lui permettront d’obtenir un CAP de monteur câbleur et d’électronicien. A 22 ans, il est secrétaire général du syndicat de la métallurgie CGT des 5ème, 6ème, 13ème et 14ème arrondissements de Paris. Technicien supérieur, il quitte l’usine pour se consacrer à l’action culturelle…
Animateur au CAC de Corbeil (91), responsable des activités culturelles du CE de Renault-Billancourt, secrétaire national puis vice-Président de la Fédération Nationale Travail et Culture, directeur des affaires culturelles de la ville de Bobigny, chargé d’étude à la CCAS, il devient en 1989, responsable du service politique culturelle de la CGT.
Parallèlement, il entame des études universitaires à Paris VIII Saint-Denis avec un DESU en 1988, un DEA en 1989 et soutient avec succès une thèse de doctorat en science et technologie des arts : « Les comités d’entreprise et les arts-plastiques, de l’aire de la médiation à l’ère du métissage »... Docteur en esthétique, il a enseigné au département d’Ergologie de l’Université d’Aix en Provence, à l’Université d’Évry et à l’IUT carrières sociales Paris V. Il retrouve les comités d’entreprise en 2006 et sera directeur du service culturel du CE d’Air-France Industriel et directeur du CE de Snecma Gennevilliers…Par ailleurs, il est l’auteur d’une vingtaine de livres dont : La culture au travail, éd. Messidor 1991, réédité en 2007, éd Les cahiers de Convergences ; Métro, boulot, expos, éd. La Dispute, 1997 ; Y-a-t-il une vie après les 35 heures ? éd. L’Atelier, 1999, L’inaperçu, travail et création artistique, éd Les cahiers de Convergences, 2014.

Caractéristiques techniques :
Format : 29 x 21,5 Prix : 29€
Nombres de pages : 140 Editeur : Éditions du 1er Mai
ISBN : 978 2 9541216 1 1


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux