Discrimination pour cause de précarité sociale : Le gouvernement creuse la question

ATD Quart Monde
> Discrimination pour cause de précarité sociale : Le gouvernement creuse la question

Publié le jeudi 19 décembre 2013

Jeudi 19 décembre, tout juste un an, après la conférence de lutte contre la pauvreté, le ministère des affaires sociales et de la santé poursuit la réflexion sur l’inclusion des personnes en situation de pauvreté à travers une matinée de conférences intitulée « Sois pauvre et tais-toi ! ».

La discrimination pour précarité sociale devient un sujet de réflexion nationale
ATD Quart Monde est satisfait de constater que la question de la participation de tous à la vie publique est désormais au coeur des préoccupations de tous les partenaires. Mais il est aussi très heureux que la question de la discrimination pour précarité sociale commence à essaimer grâce à la mobilisation lancée avec plus de 40 partenaires [1], lors de la dernière journée mondiale du refus de la misère.

Pendant la première conférence sur la discimination pour précarité sociale, Pierre-Yves Madignier, Président d’ATD Quart Monde, portera fortement toutes les situations dénoncées ces dernières années et l’impact que pourrait avoir sur l’opinion publique la reconnaissance de cette discrimination.

La mobilisation continue

Ce combat est encore loin d’être gagné. Et c’est pour convaincre les parlementaires de l’importance de porter cette discrimination dans les textes, qu’ATD Quart Monde invite ses concitoyens à continuer à se mobiliser et à rejoindre les 20 000 premiers signataires de la pétition pour sa reconnaissance : www.jeneveuxplus.org

A noter :

La discrimination pour précarité sociale est la conséquence, par le refus de l’accès aux droits, de tous les préjugés que subissent les personnes en situation de pauvreté aujourd’hui.
Un discours simpliste et des préjugés dangereux contre lesquels ATD Quart Monde a choisi de se battre à travers un livre : En finir avec les idées fausses sur les pauvres et la pauvreté. Véritable succès de librairie, ce livre en est à sa troisième réédition depuis sa sortie en septembre. De quoi en conclure que nos concitoyens, comme le gouvernement, cherchent des clés pour débattre ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer


[1ATD Quart Monde, ADMR, Advocacy France, AFEV, AGSAS, Amnesty International France, APEL, Apprentis
d’Auteuil, ASSFAM, CCSC, CFDT, CGT, La Cimade, CNAPE, Collectif Pouvoir d’Agir, Droit des Enfants
International, EMMAUS, Fédération des Centres sociaux, FCPE, Fédération Vacances et Famille, FNARS, France
Terre d’Asile, FSU, GFEN, ICEM Freinet, JOC, Libégaf, LICRA, Ligue des droits de l’homme, Médecins du Monde,
MRAP, Nouveaux Droits de l’Homme, Scouts et guides de France, Secours Catholique, SGEN-CFDT, SNES-FSU,
SNUIPP-FSU, SOS Racisme, UNAF, UNAFAM, UNAPP, UNIOPSS et l’UNSA-Education.

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Typhaine Cornacchiari (ATD Quart Monde)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux