Février 2014, un mois pour interpeller les candidats

Collectif des Associations Citoyennes
> Février 2014, un mois pour interpeller les candidats

Publié le jeudi 30 janvier 2014

Le Parlement vient d’adopter pour 2014 un budget de l’État qui confirme nos craintes. Conséquences immédiatement prévisibles : des dizaines de milliers de pertes d’emplois dans le secteur associatif en 2014, la destruction du lien social et du tissu associatif, et la remise en cause des droits fondamentaux. Tout ceci est inacceptable et les associations citoyennes ne peuvent pas se laisser étrangler sans réagir !

C’est pourquoi le CAC appelle les associations et les collectifs locaux déjà constitués à se mobiliser durant tout le mois de février pour interpeller les candidatspour faire connaître leur situation et débattre de leur avenir. Faire reconnaître le rôle des petites et moyennes associations, construire des relations partenariales avec les collectivités et répondre aux enjeux portés par les territoires.

VOTONS non à la disparition des associations !

Les associations sont essentielles à la vie sociale et à l’exercice de la citoyenneté. Elles participent au quotidien à l’expression démocratique par la défense des droits, la contribution au bien commun, la solidarité et la fabrication du lien social. Le monde associatif est une force indispensable d’alerte, d’interpellation et de proposition pour la mise en application des politiques publiques. Nous demandons donc aux candidats des listes aux élections municipales de s’engager à :
- reconnaître les associations et les respecter en tant que partenaires à part entière de la vie locale ;
- favoriser l’indépendance et la diversité qui font la richesse du secteur associatif ;
- soutenir la création d’associations nouvelles et promouvoir les projets proposant des réponses innovantes aux aspirations de la population ;
- augmenter, sur la mandature, les moyens (matériels et financiers) permettant de développer les projets associatifs ;
- utiliser la subvention comme moyen normal de soutien financier aux associations, et renoncer aux appels d’offres et appels à projets qui font entrer les associations dans le champ mercantile de la concurrence et les réduisent à l’état de prestataires de services des collectivités locales ;
- mettre en place un comité local permanent de suivi et d’évaluation de la politique associative afin d’agir en toute transparence et en partenariat.

Organisons-nous et rassemblons-nous pour interpeller localement les candidats aux élections municipales


Voir en ligne : En savoir plus ?

Vous avez apprécié cet article ? Soutenez Ressources Solidaires :

Participer

Notez cet article et partagez-le avec votre réseau

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
  • Se connecter
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Guillaume Chocteau (Ressources Solidaires)

Mots clés

Ailleurs sur le site...

Proposer un contenu

Offres en cours

Postuler à une offre Diffuser une offre

Réseaux sociaux