Microcrédit social : la solution pour les exclus du système bancaire

Pour les personnes ne pouvant pas demander un prêt bancaire, il existe une alternative : le microcrédit social (ou microcrédit personnel). Cette solution est donc destinée aux personnes exclues du système bancaire et souhaitant emprunter entre 300 et 5 000 euros pour un délai de remboursement de 5 ans maximum.

Accessible aux personnes rencontrant des difficultés financières, le microcrédit personnel représente un coup de pouce leur permettant de retrouver une légère souplesse financière. Vous souhaitez en savoir plus sur le microcrédit social ? Voici les conditions pour en bénéficier et les démarches pour faire la demande.

Qu’est-ce que le microcrédit social ?

Beaucoup de personnes ne peuvent pas prétendre à un prêt bancaire du fait de :

  • Leurs faibles revenus : le taux d’endettement d’un prêt classique est fixé à 33% maximum (cette règle ne s’applique pas pour un microcrédit et dépend de la situation de l’emprunteur).
  • Leur situation professionnelle : les personnes n’étant pas en CDI ont généralement des difficultés à contracter un prêt.
  • L’absence de garanties.

Le microcrédit social est une sorte de prêt personnel dont les taux sont la plupart du temps bas (entre 1% et 4%) et les mensualités en accord avec les capacités de remboursement du demandeur. Autre particularité du microcrédit : il ne peut pas dépasser 5 000 euros. Cette somme peut être revue à la baisse selon la situation de l’emprunteur et l’organisme prêteur.

Dans le cadre d’un microcrédit, votre achat doit répondre à un besoin justifié : acheter ou réparer une voiture pour aller travailler, prise en charge du permis de conduire, payer une formation professionnelle, prise en charge de soins coûteux (dentiste, opticiens…).

Sont exclus du microcrédit social : les découverts bancaires et le remboursement de dettes comme les retards de loyers. Ce prêt ne peut pas non plus servir à régler des dépenses de la vie courante comme les factures.

Aperçu des principales caractéristiques du microcrédit

  • Montant du prêt : entre 300 et 5 000 euros
  • Durée de remboursement : entre 6 et 36 mois (jusqu’à 5 ans selon la situation de l’emprunteur)
  • Taux du prêt : entre 1% et 4% selon les banques
  • Remboursement anticipé possible
  • Garantie à 50% par l’organisme prêteur et à 50% par l’Etat
  • Aucuns frais de dossier
  • Domicilier son compte courant chez l’établissement prêteur n’est pas obligatoire
[box type= »warning »] Le microcrédit n’est pas un prêt sans justificatif. L’établissement prêteur demandera des pièces afin d’analyser et de vérifier la situation du demandeur. De plus, malgré leurs difficultés financières, les personnes demandant un microcrédit sont en mesure de rembourser une mensualité.[/box]

A qui s’adresse-t-il ?

Le microcrédit personnel s’adresse aux personnes n’ayant pas les revenus nécessaires pour prétendre à un prêt bancaire classique ; si vous n’êtes pas dans cette situation, vous pouvez malgré tout demander un microcrédit. En effet, les conditions de revenus pour bénéficier de ce prêt ne sont pas définies, mais il est nécessaire d’avoir un projet personnel ayant pour objectif une insertion professionnelle ou personnelle. Autre point important : même si aucune condition de revenu n’est imposée, les établissements prêteurs prennent en compte le reste à vivre de l’emprunteur.

Le microcrédit personnel cible principalement les jeunes, les étudiants, les personnes en intérim, les salariés en CDD ou à temps partiel, les chômeurs et les bénéficiaires du RSA. Comme expliqué, il s’adresse aux personnes n’ayant pas accès aux prêts bancaires classiques à cause de leurs revenus trop faibles, mais trop élevés pour percevoir des aides.

Pour les personnes en situation d’interdit bancaire ou de surendettement, le microcrédit social leur est accessible, sous conditions de ressources et avec l’accord de la Banque de France.

Pour aller plus loin : le crédit accepté à tous les coups : obtenir systématiquement son prêt conso.

Les différents types de microcrédits proposés

Les sortes de microcrédits personnels sont :

  • Le microcrédit CAF : à certains de ses allocataires, la CAF propose ce microcrédit présenté tel un crédit à la consommation.
  • Le microcrédit Familles Rurales : l’association Familles Rurales propose le Crédit Elan pour encourager l’accès ou le retour à l’emploi.
  • Le microcrédit CCAS, le microcrédit Croix Rouge, le microcrédit UDAF : l’UDAF, les Centres Communaux d’Action Sociale et la Croix Rouge proposent de vous accompagner dans l’accès au microcrédit. La Croix Rouge peut également se porter caution via-à-vis de votre banque dans le cadre d’une demande de crédit.
  • Le microcrédit social de la Banque postale et de l’ADI : destiné aux personnes souhaitant créer ou développer une entreprise, le montant de ce microcrédit peut atteindre 10 000 euros.

Le microcrédit pour les entrepreneurs

Pour rappel, les demandeurs dont les revenus sont faibles peuvent demander un microcrédit social. En effet, ce dispositif est destiné aux personnes n’étant pas éligibles aux prêts bancaires classiques. Toutefois, certains profils solvables peuvent aussi accéder au microcrédit personnel, à condition de présenter un projet justifié.

microcrédit social

Si vous êtes entrepreneur, une demande de microcrédit peut aussi être faite lors de la création de votre entreprise (si vous avez besoin de matériel professionnel, par exemple). Un microcrédit professionnel peut donc vous aider à concrétiser votre projet, quel que soit votre statut juridique et secteur d’activité.

Comment faire une demande de microcrédit social ?

Votre demande de microcrédit personnel ne peut pas se faire directement auprès d’un organisme bancaire. Vous devez être accompagné par un réseau social comme une association à caractère social, de lutte contre l’exclusion ou d’insertion, une régie de quartier, une maison de l’emploi, un centre communal d’action sociale. Le réseau social choisi servira d’intermédiaire et sera chargé de vous accueillir, d’étudier votre projet et de vous aider à monter votre dossier avant sa présentation à une banque. L’accompagnateur sera aussi en charge de suivre avec vous, le bon déroulement des remboursements.

=> Le réseau d’accompagnement social assure le suivi de votre projet durant toute la durée de remboursement de votre prêt.

Certains établissements bancaires participent aussi au dispositif du microcrédit social. Parmi les banques partenaires, vous pouvez retrouver :

  • Le Crédit Mutuel
  • Le Crédit Agricole
  • La BNP
  • La Banque Postale
  • Le Crédit Municipal
  • Le Crédit Coopératif

Vous ne pouvez pas choisir la banque qui vous prêtera l’argent. C’est votre accompagnateur qui se charge de contacter les banques partenaires.

Attention ! Il se peut que le microcrédit ne soit pas proposé selon votre lieu d’habitation.

Faire sa demande en ligne : est-ce possible ?

Faire une demande de microcrédit personnel en ligne n’est pas possible. En revanche, vous pouvez préparer votre demande, commencer quelques démarches et vous renseigner sur les organismes susceptibles de vous accorder ce prêt (associations comme les Restos du Coeurs ou encore la Croix Rouge). Ceci permet de gagner du temps.

Préparer au mieux votre demande de microcrédit

Le dossier à envoyer aux organismes doit être complet afin de permettre à l’interlocuteur de comprendre les contours de votre besoin de financement. Votre demande doit donc mentionner :

  • La raison de souscrire un microcrédit : quel projet ou bien l’argent permettra-t-il de financer ? Pourquoi votre projet est-il indispensable à votre stabilisation financière ?
  • La cause de votre impossibilité d’accéder à un prêt bancaire classique.
  • Vos créneaux horaires et coordonnées pour un entretien téléphonique ou rendez-vous physique pour finaliser votre projet.

La constitution du dossier n’est pas à négliger, car elle permettra à l’organisme d’étudier les solutions les mieux adaptées à votre situation.

Les pièces justificatives à rassembler

Des pièces portant sur vos revenus et dépenses seront à fournir pour votre demande de microcrédit :

  • Justificatifs de ressources
  • Trois derniers relevés de compte
  • Dernière quittance de loyer
  • Derniers avis d’imposition
  • Justificatifs de charges
  • Devis du projet à financer
  • Trois derniers bulletins de salaire, d’invalidité ou de pension ou les trois dernières attestations de Pôle Emploi
  • Dernier avis des prestations de la Caisse d’allocations familiales
  • Contrats de prêts en cours

Une demande de microcrédit est soumise à l’accord d’un comité (composé généralement de bénévoles issus de tous les milieux (anciens banquiers, par exemple) au sein du réseau social.

le microcrédit personnel

Si le microcrédit social est accepté, l’emprunteur devra le rembourser selon les modalités et termes de son contrat. Le délai de déblocage se situe entre deux semaines et deux mois.

Si vous renoncez à votre projet, vous disposez d’un droit de rétractation qui peut être exercé pendant 14 jours suivants la date de signature de votre contrat. Pour le faire valoir, vous devez adresser votre demande à la banque.

Que se passe-t-il si le microcrédit n’est pas remboursé ?

Face à un impayé, l’établissement bancaire contactera l’accompagnateur de l’emprunteur afin de l’alerter de la situation. Ce dernier tentera de résoudre le problème, puisqu’il joue le rôle d’intermédiaire entre l’établissement bancaire et le demandeur du prêt. L’accompagnateur peut par exemple, demander un allongement de la durée de remboursement.

Dans le cadre d’un microcrédit personnel, l’accompagnateur social est donc essentiel !

Microcrédit social : une solution vraiment idéale ?

Comme un prêt classique, le microcrédit personnel permet de bénéficier d’un apport de fonds immédiats afin de répondre à une situation d’urgence. En revanche, pour financer des projets, le microcrédit social n’est pas une solution durable. N’oubliez pas qu’il doit être remboursé sur 36 mois, voire 5 ans dans certains cas.

Si l’accès au microcrédit personnel est une solution intéressante et idéale pour les personnes ne parvenant pas à accéder à un prêt bancaire traditionnel, une demande de microcrédit n’est pas toujours acceptée.

Pour finir, gardez en tête la règle suivante : même si le microcrédit personnel s’inscrit dans un dispositif social, ce prêt doit être remboursé. Avant de vous engager, il est donc important de vérifier vos capacités de remboursement.