Crédit pour interdit bancaire et chômeur : où et comment emprunter de l’argent ?

Obtenir un crédit lorsqu’on est chômeur et/ou interdit bancaire est pratiquement mission impossible. Les banques souhaitent – et ont le devoir légal – de vérifier la solvabilité de l’emprunteur avant d’octroyer un crédit. Il n’existe donc aucun organisme de crédit qui prêt sans justificatif de revenus. Toutefois il existe plusieurs moyens d’emprunter de l’argent, même lorsqu’on est considéré comme un « profil risqué » par les établissements financiers. Comme nous l’avions vu dans notre article au sujet des crédits pour les intérimaires, les personnes qui n’ont pas de revenus fixes ne sont pas forcément exclus du système bancaire.

Offre de bienvenue : profitez d'un taux d'intérêt à 0% !

En ce moment Cashper propose à tous ses nouveaux clients un prêt à taux 0 ! C’est à dire que vous rembourserez uniquement le montant de la somme empruntée ! Profitez-en, ce genre de promotion est très rare !

Rendez-vous sur la page d’accueil du site pour pouvoir profiter de votre crédit à 0%.

Dépêchez-vous, cette offre est limitée dans le temps !

Crédit pour chômeur et interdit bancaire : vers quel organisme se tourner ?

Afin d’endiguer le surendettement, les banques ont le devoir de vérifier votre capacité de remboursement. Cette obligation, et toutes celles qui sont liées à l’octroie d’un crédit, sont d’ailleurs encadrées par le Code de la Consommation. Mais il faut savoir que la loi ne concerne que les sommes prêtées supérieures à 200 €.

Crédit pour chômeur et interdit bancaire Cashper.

Autrement dit, si vous êtes chômeur ou interdit bancaire, vous pouvez parfaitement obtenir un crédit d’un montant égal ou inférieur à 200 €. En effet les conditions d’éligibilités sont nettement plus flexibles pour ce type de prêt. En plus, vous pourrez recevoir vos fonds en moins de 24 h.

Pour cela il faudra vous adresser à un organisme spécialisé dans le mini-prêt, comme c’est le cas de Cashper. Nous lui avons dédié un article spécial que nous vous invitions à consulter : Avis concernant Cashper. Mais sachez d’ores et déjà que cet organisme peut vous délivrer un crédit, même en étant chômeur ou interdit bancaire. En effet, il vous suffit de prouver des revenus supérieurs à 800 € /mois.

Ce type de financement s’adresse donc aux personnes qui ont un faible revenu, comme les chômeurs ou ceux qui perçoivent le RSA. A ce propos, si tel est votre cas, lisez : Comment obtenir un crédit quand on est au RSA ?

Et puis, Cashper propose également un crédit de 1000 € immédiat. Moyennant un premier prêt de 200 €, vous pourrez en effet accéder à l’offre Plus qui permet d’emprunter 1000 € sans justificatif supplémentaire et de recevoir ces fonds de manière très rapide. Bref, comme nous le disions, cet organisme propose des solutions concrètes à toutes les personnes qui sont considérées comme des profils à risque.

En plus , en ce moment, Cashper vous offre le premier crédit !

Crédit pour demandeur d’emploi et interdit bancaire : les solutions pour faire un prêt malgré un profil à risque.

Si vous êtes chômeur et/ou interdit bancaire et que vous avez besoin d’un crédit plus conséquent, il existe quelques astuces. Nous avons vu qu’il n’est pas possible d’obtenir un prêt sans justificatif, toutefois vous pouvez garantir votre solvabilité par d’autres moyens. Faire un prêt avec un co-emprunteur ou opter pour un prêt hypothécaire fait partie des solutions envisageables. Et puis vous pouvez également vous tourner vers les aides sociales.

Crédit pour sans emploie et fiché Banque de France.

Le co-emprunteur.

Afin de garantir le remboursement de vos mensualités, vous pouvez signer le contrat de crédit avec un co-emprunteur. Ce statut l’engage à rembourser le prêt et sa situation financière sera donc évaluée au même titre que l’emprunteur principal. Dans ce cas on dit que le co-emprunteur joue le rôle de « caution solidaire ».

Autrement dit, un co-emprunteur qui peut prouver sa solvabilité au moyen d’un CDI et de revenus stables pourra faire pencher la balance en votre faveur. Une fois le crédit accordé, vous pourrez vous organiser les modalités de remboursement avec cette personne comme bon vous semble. Temps que le paiement des mensualités sont assurées, peu importe qui effectue le remboursement et qui utilise l’argent obtenu.

Bon à savoir ... Bon à savoir ...
Vous pouvez signer votre contrat de crédit avec autant de co-emprunteurs que vous le souhaitez !

Bien entendu, le co-emprunteur s’engage au même titre que vous au remboursement du prêt. En cas de défaut de paiement, vous-vous engagez tous les deux aux pénalités et conséquences. Il est donc important de choisir une personne de confiance ! La plupart du temps, il peut s’agir de n’importe qui, pas forcément de votre conjoint(e) ou quelqu’un de votre famille.

Le prêt hypothécaire.

Si vous êtes au chômage et/où interdit bancaire, il est parfois possible d’accéder au crédit hypothécaire. Dans ce cas, vous garantissez le remboursement de vos échéances via un bien immobilier dont vous êtes le propriétaire. Généralement les banques acceptent facilement ce type de garantie, même si vous êtes considéré comme un profile à risque.

Néanmoins, attention car si vous ne pouvez pas honorer le paiement de votre dette alors la banque se saisira du bien. S’il s’agit de votre résidence principale, vous prenez donc énormément de risques. Avant d’opter pour cette option, mieux vaut regarder les autres solutions qui s’offrent à vous …

Le prêt entre particuliers.

Il n’y a pas que les banques qui peuvent vous prêter de l’argent ! Une personne physique peut en effet elle aussi vous accorder un crédit. Et c’est d’ailleurs une pratique – qui nous vient des Etats-Unis – de plus en plus populaire en France. Pour cela, vous pouvez faire votre demande auprès d’une personne de votre entourage, ou bien via une plateforme spécialisée. Dans les deux cas, le crédit sera encadré par un contrat signé par les deux parties. En effet, pour toute somme prêtée supérieure à 1500 €, vous devrez établir :

  • Une reconnaissance de dette : il s’agit d’un document rédigé, daté et signé par l’emprunteur. Il peut éventuellement être certifié par un notaire, mais ce n’est pas obligatoire.
  • Ou bien un contrat de prêt : dans ce cas le document est à télécharger sur le site de l’administration fiscale et signé par les deux parties.
Bon à savoir ... Bon à savoir ...
Bien entendu, les deux parties devront se mettre d’accord sur le montant, le taux d’intérêt (soumis au taux d’usure) et la durée de remboursement. Notez que pour un montant supérieur à 760 €, il faudra déclarer votre emprunt auprès du service des impôts

La plateforme de prêt entre particuliers la plus connue s’appelle Younited Credit. Pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter notre article : Avis concernant Younited Credit.

Le prêt d’honneur de la CAF.

Cette solution financière est le crédit pour chômeur et/ou interdit bancaire par excellence. Le prêt d’honneur a spécialement été crée pour les personnes qui traversent une période de difficulté financière. Ce prêt concerne de faibles montants, mais les fonds sont disponibles immédiatement et surtout, vous pouvez profiter d’un taux d’intérêt 0%.

Crédit pour profil risqué

Pour en profiter, il n’y a pas de conditions d’éligibilité particulière, si ce n’est d’être allocataire CAF. Bien sûr, les dossiers sont traités en fonction de l’urgence de la situation financière des demandeurs et puis du motif de l’emprunt. En effet, pour pouvoir profiter de ce crédit, il faudra justifier l’emploi des fonds, qui devront être utilisés pour améliorer les conditions de vie. Ainsi, la CAF pourra vous octroyer un prêt d’honneur si par exemple vous avez besoin d’argent pour passer le permis de conduire, payer une formation professionnelle ou pour acheter un bien mobilier indispensable (comme un lit, une table etc).

Pour pouvoir profiter de ce crédit pour chômeur et/ou interdit bancaire, renseignez-vous auprès de la CAF de votre région. Chaque CAF s’organise de manière indépendante et les conditions de prêts diffèrent d’une région à l’autre.

Chômeur ou fiché Banque de France : comment s’en sortir ?

Être au chômage et/ou interdit bancaire est une phase difficile pendant laquelle on a plus que jamais besoin de liquidités. Comme nous l’avons vu il existe des solutions financières adaptées. Mais une fois votre situation régularisée, il est important de prendre quelques mesures pour éviter de vous enliser dans les crédit et les mensualités.

Le rachat de crédit.

Ce produit financier est de plus en plus prisé par les ménages car il permet d’augmenter rapidement le pouvoir d’achat. Concrètement, le rachat de crédit consiste à regrouper toutes vos créances en une seule. Cela vous permet d’augmenter la durée de remboursement, de diminuer le TAEG et le montant des mensualités. Lorsque cette opération est correctement planifiée, vous pouvez réduire jusqu’à 50% le montant des échéances. Ce qui vous permet de profiter d’un surplus de trésorerie.

Si vous souhaitez en savoir plus à propos de cette solution financière, n’hésitez pas à consulter notre enquête spéciale : le rachat de crédit est il un choix judicieux ? Vous pouvez également compléter votre lecture avec cet article : Peut-on faire un rachat de crédit sans justificatif ?

Les aides financières de Pôle Emploi.

Si vous n’arrivez pas à trouver de travail, sachez que Pôle Emploi peut vous aider à mettre toutes les chances de votre côté. Il existe en effet plusieurs plans sociaux que l’on propose aux sans emploi :

  • Ne pas avoir le permis de conduire est un handicape lorsque l’on cherche du travail. Mais cet examen représente un budget et c’est pour cela que Pôle Emploie propose, dans certains cas, de le financer avec une aide qui pourra atteindre jusqu’à 1200 €.
  • Il se peut aussi que vous n’ayez pas les moyens de payer les transports pour vous rendre à un entretient. Dans ce cas aussi Pôle Emploie vous propose un financement.

Renseignez-vous auprès de votre agence pour connaître les conditions d’octroie.