Demande de crédit sans banque, l’autre solution pour son prêt

La plupart d’entre nous associons instinctivement la demande de crédit avec les banques. Mais certaines situations nous amènent parfois à chercher une alternative au banquier traditionnel. C’est par exemple le cas de ceux qui souhaitent obtenir un prêt personnel sans justificatif de salaire. Mais aussi de ceux qui ont besoin de liquidités en moins de 24h. Ou encore celui de ceux qui veulent emprunter en étant interdit bancaire. Bref, les raisons de chercher une manière de demander un crédit sans devoir passer par les services d’une banque sont nombreuses.

Mais est-ce possible pour autant ? Octroyer un crédit n’est pas un service anodin ! Alors, quels sont les organismes qui sont légalement autorisés à le faire ? Existe t-il un moyen d’emprunter sans avoir à se soumettre aux conditions d’octroies rigides pratiquées par les banques ? Que faire si on est exclu du système bancaire ? Nous allons tâcher de répondre à toutes ces questions dans cet article.

Qui peut légalement octroyer un crédit ?

Pour savoir à qui s’adresser pour demander un crédit sans passer par une banque, il faut d’abord savoir qui est légalement autorisé à prêter de l’argent aux ménages. Comme vous le savez certainement, les banques ne sont pas les seuls établissements financiers autorisés à octroyer des crédits. En effet, ils existent de nombreux organismes agrégés.

Définition Définition
Un établissement de crédit est une personne morale qui effectue à titre professionnel des opérations de banque. La loi bancaire de 1984 définie ces opérations : réception de fonds publics, opérations de crédits et mise à disposition de moyens de paiement.

Les établissements de crédit doivent bien entendu répondre à plusieurs critères afin de pouvoir exercer légalement leur profession. Ces conditions sont évaluées par le Comité des Etablissements de Crédit et des Entreprises Investissement (CECEI) qui délivrera ou non l’accréditation d’établissement de crédit. Autrement dit, un établissement de crédit est légal si et seulement si il est immatriculé dans les registres du CECEI. Vous pouvez d’ailleurs les consulter librement si vous avez un doute concernant un organisme.

En France, 50% des organismes de crédit sont des banques. Le reste sont des entreprises de crédit à la consommation par définition, spécialisées dans ce domaine. Elles ne délivrent donc que des crédits dont le montant est compris entre 200 et 75.000€, pouvant être affecté ou non. Les conditions d’octroies sont exactement les mêmes que celles des banques traditionnelles, lesquelles sont régies par le Code de la Consommation.

Bon à savoir Bon à savoir
Le mini-prêt urgent pour des sommes inférieures à 200€ n’est pas encadré par le Code de la Consommation. C’est donc une option de crédit sans banque. Attention toutefois aux taux d’intérêts, souvent très élevés !

Le crédit sans banque : quels sont les autres organismes de crédit ?

Comme vous l’aurez compris, vous pouvez parfaitement faire une demande de crédit sans passer par un banque. En France, il existe de nombreux établissements de crédit et leur popularité ne cesse de grandir. En effet ces organismes spécialisés offrent l’avantage d’une certaine souplesse ainsi qu’un service rapide.

Parmi ces établissements, on nommera les plus connus : Cetelem, Cofidis, Sofinco ou encore Cofinoga. Notez que certaines grandes enseignes ont également une filiale spécialement créée dans le but de pouvoir réaliser des opérations de banque. C’est par exemple le cas de Banque Casino ou Carrefour. De son côté en 2006 le groupe La Poste a également ouvert sa filiale spécialisée, enregistrée sous le nom de La Banque Postale.

Tous ces organismes vous permettent d’accéder à un crédit à la consommation, sans passer par les services d’une banque. Généralement vous aurez accès à plusieurs types de crédit, à savoir :

  1. Le prêt personnel. Il s’agit d’une somme d’argent comprise entre 200 et 75.000€ qui permet de financer le projet de votre choix. Le taux d’intérêt, le montant et la durée des échéances sont fixes. En général vous recevrez l’argent en une seule fois.
  2. Le crédit automobile. Comme son nom l’indique, il s’agit d’un prêt affecté à l’achat d’un véhicule.
  3. Le crédit renouvelable. Il s’agit d’une cagnotte dont le montant dépasse rarement les 6000€ dans laquelle l’emprunteur peut piocher à sa guise. Cette somme se reconstitue par son remboursement, d’où son caractère « renouvelable ».

Attention, bien que cette forme d’accéder au crédit sans banque soit généralement plus flexible, les taux d’intérêt pratiqués sont parfois plus élevés que ceux proposés par une banque traditionnelle. Prenez notamment vos précautions si vous songez faire une demande de crédit renouvelable.

Le crédit sans banque : émergence du prêt participatif.

Les organismes financiers dont nous venons de parler sont plus flexibles qu’une banque traditionnelle. Toutefois, il existe une alternative de plus en plus populaire : le prêt participatif. En effet, cette option se caractérise par sa grande flexibilité d’octroie et par des taux d’intérêts particulièrement attractifs.

Crédit sans banque.

Le prêt entre particuliers.

Le prêt entre particuliers est vieux comme le monde. Qui n’a pas déjà demandé de l’argent à l’un de ses proches ? En revanche, ce qui est un peu plus récent, c’est le fait d’emprunter à un particulier qui ne fait pas parti de son entourage. En effet, grâce à la démocratisation d’internet, des plateformes telles que Airbnb pour le logement, Blablacar pour le covoiturage et Uber pour le transport ont pu voir le jour. Dans le même temps, le crédit est également devenu une pratique collaborative.

Note Note
Cette pratique est née aux Etats-Unis en 2006, date à laquelle a été créée la première plateforme spécialisée dans le prêt directe entre particulier : Lending Club. Pour la petite anecdote, sachez qu’elle fût d’ailleurs fondée par un Français.

Le prêt entre particulier est l’exemple parfait de crédit sans banque. Et cela représente bien entendu plusieurs avantages non-négligeables :

  1. Ce type de crédit est accessible à tout le monde. Aussi bien les personnes inscrites sur les fichiers de la Banque de France que ceux qui n’ont pas de revenus fixes ou sont au chômage.
  2. Les taux d’intérêt pratiqués sont particulièrement attractifs car il n’y a aucun intermédiaire. Si ce n’est la plateforme qui met en relation les particuliers.
  3. Les délais sont raccourcis au maximum et dans la plupart des cas vous pourrez recevoir votre argent en moins de 48 h.

Bien sûr, comme pour le cas d’un crédit classique, votre prêt devra faire l’objet soit d’un contrat de prêt, soit d’une reconnaissance de dette. Par ailleurs si cette somme dépasse les 760€, alors elle devra être déclarée auprès des services d’impôts.

Le crowdfunding.

Autre forme de crédit sans banque qui gagne en popularité : le crowdfunding. Comme son nom l’indique, il s’agit littéralement d’un financement par la foule. En effet l’emprunteur va faire appel à la participation du public pour le financement d’un projet, d’une idée ou même d’un programme.

Etant donné sa dimension participative et collaborative, il concerne généralement un projet à caractère associatif ou qui représente une plus value pour la société. Mais on trouve toutes sortes de financement : des voyages humanitaires, des événements culturels, des projets associatifs et même des créations d’entreprises.

Pour la petite histoire ... Pour la petite histoire ...
Le crowdfunding est une pratique qui s’est popularisée ces dernières années mais qui existe depuis bien plus longtemps. La première collecte de fonds de ce type à été menée par le célèbre sculpteur et peintre Français : Auguste Bartholdi, pour le financement de la Statut de la Liberté. Il sera imité par Gaudi, architecte catalan qui fera appel à la générosité des habitants de Barcelone pour financer la Sagrada Familial. Bien plus tard, en 2008, Barack Obama financera sa campagne électorale notamment grâce au crowdfunding.

La grande différence avec le prêt entre particulier est qu’il s’agit plus d’un don que d’un prêt. En effet, l’emprunteur décrit son projet et les prêteurs sont libres de donner la somme d’argent qu’ils souhaitent. Ce don peut toutefois être rémunéré de manière symbolique, ou avec une contre-partie fixées. Au choix de l’emprunteur.

Si vous avez un projet et que vous souhaitez obtenir un crédit sans passer par une banque, le crowdfunding s’avère donc une alternative adaptée.

Le crédit sans banque : les aides sociales.

Si vous êtes à la recherche d’un crédit sans passer par une banque parce que votre situation économique est compliquée, des solutions adaptées existent. En effet plusieurs organismes luttent contre l’exclusion bancaire. Ils proposent donc des alternatives, par exemple aux chômeurs qui souhaitent faire un crédit. Mais aussi à toute personne dont la situation financière demande une attention particulière.

Ainsi, le microcrédit social permet d’emprunter jusqu’à 5000€, sans avoir à remplir les conditions d’octroie de prêt traditionnels. Ce crédit sans banque est donc accessible aux personnes qui n’ont pas de revenus et qui ne peuvent démontrer leur solvabilité. Toutefois, l’octroie du prêt fera l’objet d’une étude détaillée du dossier du demandant. Cette option de crédit sans banque s’adresse en effet aux personnes dans le besoin. En ce sens, la somme d’argent prêtée devra être employée dans le but d’améliorer la situation économique de la personne. Par exemple l’achat d’un véhicule pour se rendre au travail, ou le financement d’une formation.

Si votre situation financière est particulièrement précaire, sachez également que vous pouvez accéder à des prêts à taux zéro. Ce type de crédit sans banque est octroyé par la CAF, via le prêt sur l’honneur. Mais aussi par le CCAS. Dans le premier cas, vous pourrez obtenir jusqu’à 6000€, selon votre département et votre dossier. Dans le second, il s’agit d’une aide complémentaire permettant l’achat de denrées alimentaires, le paiement d’un loyer ou de factures. Le montant prêté ne dépasse pas les 300€.